Comment la Web story va transformer votre marketing ?

Les Web stories, vous vous dites peut-être : “Encore une lubie de Google dans le style de l’AMP” ou bien “Ils ne savent plus quoi inventer alors tout le monde y va de son format story”. C’est ce qu’on a tous pensé. Cet article est un premier pas vers la rédemption, le format web story change tout ! C’est le maillon qu’il manquait au marketing digital pour jouer sur la viralité des réseaux sociaux, la résilience du seo et pour dominer le jeu du référencement mobile, le tout avec un seul format.

Les web stories : Définition et histoire

C’est quoi une web story ?

Un peu d’histoire

Le format web story est un petit nouveau dans le monde du web, c’est en 2018 qu’elles font leur première apparition sous le nom d’AMP story. À l’époque, google en a fait une extension de sa technologie AMP (accelerated mobile page).

Malgré un socle technologique commun les web stories ont, dès le départ présenté des caractéristiques distinctes de la technologie AMP.

La principale différence c’est qu’une web story est une page à part entière qui n’est relative qu’à elle-même et qui est distribuée sur votre site web. Cela peut paraître technique, mais cela change absolument tout.

Bien qu’initialement poussé par google, cette technologie est ouverte, le code est disponible et utilisable par tous sans aucune intervention de google. Par ailleurs il existe une multitude d’outils pour créer vos web stories.

À quoi ressemble une web story

Exemple de webstory CNN

Comme vous pouvez le voir une web story ressemble techniquement à ce que vous pouvez trouver comme story sur les réseaux sociaux. Le format standard d’une web story est un format mobile portrait, mais il est tout à fait possible de créer une version desktop d’une web story.

Dans une web story on peut retrouver des éléments de plusieurs natures :

  • Du texte
  • Des images
  • Des vidéos
  • Des gifs
  • Des quiz
  • Des liens

C’est donc une page web à part entière qui peut contenir tout type de contenu et qui bien que pensée à l’origine pour mobile peut tout à fait être adaptée et consommée sur desktop.

Elles sont généralement constituées d’une douzaine de pages et doivent se suffire à elles-mêmes. Elles ne sont pas un teaser pour vos autres contenus, elles doivent raconter une histoire complète. En revanche ça ne veut pas dire qu’il faut faire des web stories de 30 pages avec des pavés de texte. Nous y reviendrons plus tard dans l’article.

Plutôt cool non ?

Ne vous inquiétez pas nous allons entrer plus dans les détails dans la troisième partie de ce guide pour vous aider à créer d’excellentes web story

Web story : Quels sont les avantages de ce format

Bien sûr on va surtout parler des avantages comparatifs avec les stories des réseaux sociaux classiques. C’est bel et bien le succès des stories Snapchat et Instagram qui ont inspiré google.

Ce format est très efficace pour diffuser du contenu, c’est court, c’est animé, c’est visuel et c’est adapté à une consommation sur mobile (70% du trafic web en 2020).

Une fois ces points communs énumérés, viennent les différences et elles sont énormes :

Les web stories n’ont pas une durée de vie limitée : Contrairement aux stories des réseaux sociaux, une web story ne disparaît pas au bout d’un temps limité, elles vivent comme n’importe quelle page de votre site internet.

Les web stories vous appartiennent : Et oui, vous êtes pleinement propriétaire de votre web story. Vous diffusez le contenu que vous souhaitez, comme vous le souhaitez. Par ailleurs vous pouvez tout à fait suivre leur performance avec des outils comme google analytics.

Les web stories sont indexables : Un avantage, et pas des moindres. Vos publications sur les réseaux sociaux ont une durée de vie très courte et ne peuvent être trouvées que sur ce réseau. Les web stories apparaissent sur les moteurs de recherche, elles sont donc trouvables n’importe où sur le web et jouent un rôle de premier plan pour votre référencement seo.

Les web stories peuvent contenir des liens : La plupart des réseaux sociaux sanctionnent l’usage de lien sortant préférant garder les utilisateurs dans leur écosystème (coucou linkedin 😔). Avec les web stories, vous pouvez tout à fait insérer des liens vers d’autres contenus, d’autres sites, peu importe. Votre story, vos règles.

Pour finir, je vous partage une super vidéo de la chaîne Google web creator qui résume bien les aspects fondamentaux qui font du format web story un format unique.

Où puis-je trouver des web stories ?

C’est une des clés de compréhension de l’impact que peut avoir cette technologie : Où puis-je trouver des web stories ?

La question est judicieuse, d’autant que pour le moment en France elles se font encore rares.

Une web story va apparaître :

Sur votre site internet bien sûr, cela paraît évident mais il faut rappeler que ce ne sont pas des contenus éphémères. Elles vivent sur votre site web et viennent enrichir son contenu.

Sur la SERP (search engine response page) : Les web stories se trouvent tout simplement sur les pages de résultat de la recherche google par exemple. Comme n’importe quelle page web.

Dans google Image : Les web stories peuvent aussi être référencées directement dans google image, ce qui est un gros plus.

Dans google discover, fin 2020 google a annoncé l’arrivée des web stories dans google discover qui est en fait le fil d’actualité de google chrome sur mobile. Elles y occupent une place de choix dans le fil et dans un carrousel dédié. C’est un trafic gigantesque qui s’ouvre à elles. Et cela démontre la volonté de google de largement diffuser ce format.

Sur vos réseaux sociaux : eh bien oui pourquoi pas ! Vous partagez bien vos articles sur ces mêmes réseaux sociaux alors pourquoi pas vos web stories.

La web story est un contenu hybride qui est probablement le format pouvant être le plus largement diffusé sur internet. Le dernier point sur les réseaux sociaux est intéressant. Nous avons effectué de nombreux tests et avec un effort minimum une web story peut servir de base à de très nombreuses publications sur des réseaux sociaux comme Pinterest, Instagram ou encore Linkedin et Twitter.

Certains pensent qu’il faut être spécialisé sur un seul canal à la fois. C’est souvent une nécessité car nos ressources sont limitées, mais avec les web stories on peut littéralement être partout même avec des ressources limitées, il suffit d’avoir le bon process. L’avantage à ne pas dépendre d’un seul canal c’est que nous ne sommes plus vulnérables au moindre changement d’algorithme du canal en question.

Qui utilise aujourd’hui le format web story ?

le format web story de plus en plus utilisé

N’est-ce pas un peu louche qu’on en voit si peu en France ? Eh bien malheureusement pas tant que ça, on ne peut pas dire qu’on soit toujours les plus réactifs en matière d’innovation web. Il y a encore des entreprises qui n’ont pas de vraies stratégies de content marketing et nous sommes bientôt en 2022.

Mais en réalité, les web stories sont déjà largement utilisées par un secteur en particulier : Les grands médias. La guerre fait rage entre eux sur internet et c’est donc logiquement qu’ils se sont très vite emparés de cette technologie. Je pense bien entendu à CNN, La BBC, Forbes ou encore Vice.

Mais leur usage se répand, vite, très vite même avec notamment Cdiscount, Marmiton ou encore Meltygroup qui annonçait en Mars 2021 la création de plus de 1000 web story par mois dès cette année.

Ne nous y trompons pas, cela reste aujourd’hui peu utilisé, cela ne durera pas et c’est là que vous avez une carte à jouer. Google a la ferme intention de favoriser la diffusion de ce format et la concurrence est faible pour le moment, personnellement j’y vois une opportunité.

Si vous souhaitez approfondir et découvrir toutes les possibilités offertes par les web stories, n’hésitez pas à consulter le site dédiée au format web story.

Web story : Comment elles vont transformer votre marketing ?

Web story et référencement naturel (seo)

Les web stories fonctionnent comme une page à part entière, et donc ce sont des contenus indexables qui vont être référencés. C’est donc naturellement qu’elles vont améliorer le référencement naturel.

Mais on peut aller beaucoup plus loin. Le SEO est un sujet complexe qui a beaucoup évolué et aujourd’hui on oriente souvent une bonne stratégie de référencement naturel autour d’une stratégie de contenu de piliers.

C’est un corpus de page et d’article très complet, sur des sujets à très fort volume et qui sont souvent, concurrentiels. Ces articles, pour être bien positionnés, doivent être de très grande qualité et complet, mais ils doivent aussi être entourés de d’autres articles plus précis sur des recherches moins concurrentielles. C’est ce qu’on appelle, en gros, un cocon sémantique.

Cela demande de créer beaucoup d’articles, c’est très long et c’est parfois un peu complexe de faire des articles très détaillés sur des sujets plus spécifiques. C’est là que les web stories ont un rôle à jouer.

Utilisez les web stories pour densifier vos cocons sémantiques de manière importante, cela vous permettra également de créer des formats courts plus faciles à consommer pour toucher une audience plus large.

C’est flou ? Prenons un exemple.

Nous avons un article sur le référencement naturel, le but de cet article est d’offrir un guide complet sur le sujet afin d’aider nos futurs clients à comprendre comment cela fonctionne.

C’est un sujet très vaste et assez complexe, l’article est donc long et aborde de nombreux concepts comme : Le SEO technique, Le contenu, L’autorité, la performance etc.

Nous allons donc créer des web stories spécifiquement sur chaque concept. Chaque web story renvoie à l’article global pour élargir sa compréhension du sujet, et l’article renvoie à chacune des web stories.

Hop, un sous-cocon bien complet qui couvre tout type de support et qui va atteindre des personnes qui souhaitent des contenus très complets tout autant que ceux qui préfèrent un contenu très synthétique et rapide à consommer.

Cela vous plaît ?

Attendez de voir la suite.

Web story et réseaux sociaux

Eh bien oui quand on parle de story on pense tout de suite réseau social, pourtant, j’ai bien précisé que ce n’était pas la même chose. Et je vous le confirme, une web story n’est pas une story, mais cela ne veut pas dire que vous ne devez rien faire sur les réseaux sociaux avec vos web stories.

On va imaginer ensemble qu’inonder le web de votre présence est un jeu :

Niveau 1 : Vous avez un site internet performant et clair (oui oui, c’est le niveau 1).

Niveau 2 : Vous initiez une stratégie de contenu basé sur des articles pilier pour attirer et convertir vos clients.

Niveau 3 : Vous faites un plan de communication sur les réseaux sociaux pour promouvoir vos contenus et attirer d’autres lecteurs.

Niveau 4 : Vous créez des web stories pour renforcer vos contenus principaux et étendre votre base de lecteurs.

Niveau 5 : vous faites d’une pierre deux coups en déclinant vos web stories en post sur les réseaux sociaux.

Niveau 99 : Vous faites des webinaires pour expliquer au monde entier que vous êtes des génies. Parce qu’au fond, vous êtes devenus des génies du marketing digital. XD

Entre le niveau 5 et le niveau 99 il n’y a rien d’autre que la régularité et le dépassement de vos objectifs.

Ok mais comment fait-on exactement pour utiliser, ou décliner ces web stories sur les réseaux sociaux ?

Les web stories sont constituées d’un ensemble de pages, ces pages peuvent être exportées sous forme d’images dans la plupart des outils d’éditions de web stories. Donc quand vous faites une web story, vous pouvez créer :

  • Des posts de partage classique en partageant la web story en tant que telle sur tous les réseaux sociaux, c’est un contenu comme un autre. Donc vous avez un sujet de post pour twitter, linkedin, instagram, facebook, pinterest etc.

Mais avec à peine plus d’efforts, grâce à l’export, vous avez :

  • Un carrousel LinkedIn natif
  • Une story instagram native
  • Une story pinterest native

Bien sûr on peut aller plus loin, et pour certain cela semble “logique” comme tactique. Pour d’autre cela paraît être pratiquement de la magie.

En réalité c’est relativement simple dans son fonctionnement mais maîtriser le processus qui va de, “J’ai un article de blog important” à “J’ai un article, 5 web story, 30 épingles pinterest, 10 posts linkedin, 30 tweets et des stories instagram” ce n’est pas du tout élémentaire.

En revanche l’impact est massif, vous jouez directement dans la cour des grands.

Like a boss.gif

Pour vous aider, n’hésitez pas à consulter notre article et son template de plan de communication !

Créer des google web stories : Le guide complet

Créer une web story en 4 étapes

Matériel nécessaire : De l’inspiration, de l’huile de coude et un outil d’édition de web stories.

Temps nécessaire : 2h. C’est très variable, un bon process permet d’aller plus vite, au départ, ce sera sûrement plus long.

Étape 1 : Trouver le sujet

Trouver le sujet de la web story

Une web story doit avoir quelque chose à raconter. Ce n’est pas ni un teaser, ni une pub, ni une somme de pages complètement décousues. L’idéal est de décliner vos articles de blog en web story. Dans notre cas nous partons de nos principaux articles qui sont souvent longs et nous faisons une web story par grande partie.

Étape 2 : Créer un script

Rédiger le script de sa web story

Même si vous vous inspirez d’un contenu existant il va vous falloir le retravailler. Une web story doit se suffire à elle-même et surtout elle implique un rythme et un format totalement différent d’un article. Chaque page ne contient pas plus de texte qu’un tweet. Créez un script rythmé, une idée par page, exprimée en un minimum de mot !

Étape 3 : Illustrer la web story

Illustrer la web story

Une fois votre script terminé, vient le moment de l’illustrer. Les web stories sont un format très visuel, vidéo, photo, gif vous devez en utiliser pour la rendre agréable à lire. Les vidéos, comme le texte doivent être courtes 15 secondes en moyenne. La web story reste un format très adapté au snack content, pensez-y.

Étape 4 : Diffuser sa web story

Diffuser sa web story

Une web story c’est bien mais il faut qu’elle soit lue. Comme pour n’importe quelle page de votre site web elle devrait être accessible depuis vos pages principales, idéalement depuis une page dédiée à vos web stories accessible depuis votre menu. N’hésitez pas non plus à largement les diffuser sur vos réseaux sociaux !

Best practices pour créer des stories

Pour vous aider à créer vos web stories voici quelques best practices pour faire une webstory qui cartonne !

Nombre de pages : Vous pouvez très bien faire des web stories de 2 pages et ou de 200 pages. Mais la longueur idéale semble se situer entre 10 et 15 pages.

Nombre de caractères par page : 280 caractères max, c’est la longueur d’un tweet. Il est important d’avoir du texte car comme une page classique les moteurs de recherche vont se baser sur ce texte pour référencer votre web story.

Une web story n’est pas un teaser : Votre web story doit apporter de la valeur et se suffire à elle-même. Elle peut bien entendu proposer des contenus complémentaires mais elle ne doit pas simplement servir d’introduction à un autre contenu.

Balise alt sur les images : Comme pour toutes les images de votre site internet il est important de remplir la balise alternative de celles que vous utilisez dans votre web story. C’est important pour le référencement et l’accessibilité de votre contenu.

Balise title pour les vidéos : Il n’y a pas de balise alt pour les vidéos, en revanche il y a un “title” qui doit lui aussi être complété pour les mêmes raisons.

Compléter les métadonnées : comme pour toutes vos pages il faut que vous complétiez les données schéma.org, ogp, twitter card … C’est technique mais la plupart des outils d’éditions de web stories proposent cette fonctionnalité.

Vos web stories doivent être facile d’accès : directement dans votre site web il est recommandé de leur dédier une page spécifique, idéalement à la racine de votre nom de domaine et pas sur un sous-domaine. Préférez donc "www.monsupersite.fr/story/ma-story" que "story.monsupersite.fr".

Utilisez des vidéos : Les vidéos fonctionnent très bien sur le format web story, notamment parce qu’elles sont plus engageantes que les photos. Néanmoins elles doivent être courtes, voyez plutôt cela comme des clips. 15 secondes est la durée maximum recommandée.

Les outils de création de stories

Le code AMP

AMP web story

La technologie des web stories est portée par google et se base sur le même type de code que le format AMP. Toute la documentation est disponible sur le site dédié. Vous avez donc la possibilité de développer votre stratégie de web story tout en ayant le contrôle total de son implémentation.

La réalité c’est que les principaux utilisateurs des web stories ne sont pas des développeurs, ce sont les marketeurs, les content managers et les trafic managers qui ont instantanément compris ce que ce format peut apporter. N’ayant pas les compétences techniques nécessaires il va vous falloir autre chose, et ça tombe bien, le choix ne manque pas.

Le Plug-in wordpress

Plug-in wordpress de création de web story

Wordpress, malgré quelques défauts reste de loin le CMS le plus utilisé au monde. Google ne s’y est pas trompé et a créé un plug-in dédié et gratuit permettant de créer des web stories depuis wordpress.

Vous pouvez y accéder ici.

Est-ce que c’est le meilleur outil ? Probablement pas. C’est en revanche, un outil simple d’utilisation et gratuit pour commencer son aventure avec votre première google web story par exemple !

Makestories

L'outil makestories pour vos web stories

Makestories est un des outils les plus utilisés pour créer des web stories. Il est très complet, on peut absolument tout faire avec sans utiliser la moindre ligne de code. C’est aussi un outil très compétitif avec une offre gratuite et des offres payantes jusqu’à 70$/mois pour les besoins les plus avancés.

Parmi les fonctionnalités on retrouve :

  • Une centaine de templates entièrement personnalisables et la possibilité de créer ses propres templates de web story.
  • L’accès a des banques d’images, de vidéo et de gif pour accélérer le processus de création.
  • La possibilité de modifier les méta datas, d’ajouter des pièces jointes, des cta (call to action), des animations etc.
  • De nombreuses manières de partager vos stories sur les réseaux sociaux ou de les extraire sous format image pour en faire ce que vous voulez (publication native comme un carrousel linkedin par exemple).
  • L'outil dispose également de son propre plug-in d'intégration wordpress pour simplifier l'intégration dans votre site wordpress.

Un gros plus, j’ai beaucoup échangé avec leur équipe qui est très réactive et très efficace.

Pour les découvrir : Makestories

Join stories

Join stories, les web story, la french touch en plus.png

Le seul outil créé par des Français ! Join stories propose toutes les fonctionnalités nécessaires à la création de web stories on retrouve là aussi :

  • Des templates qui serviront de base à toutes vos stories. Contrairement à makestories ils ne sont pas entièrement modifiables, l’idée étant de se fier à leur template pour aller beaucoup plus vite dans la création de vos stories.
  • La possibilité d’exporter une story pour en faire une publication native sur les réseaux sociaux
  • De nombreux widgets d’intégration à votre site web. C’est d’ailleurs leur principale force, proposer une intégration facile, quel que soit votre CMS et sans avoir recours systématiquement à un sous-domaine.

Join story travaille avec de belles marques comme CDiscount ou Marmiton.

Pour les découvrir : Join stories

Storifyme

Storifyme, créer votre web story facilement

Un autre excellent outil pour créer des web stories efficacement, on apprécie beaucoup son ergonomie et c’est l’outil qui propose l’offre gratuite la plus étendue. Cela peut vous aider pour faire un test à moindre coût.

Tout comme Join stories et Makestories, on retrouve :

  • Des templates pour faciliter la création de story
  • La possibilité de partager facilement ces dernières
  • La possibilité de les exporter pour les réutiliser en publication native sur les réseaux sociaux
  • Des widgets d’intégration

Pour les découvrir : Storifyme

Conclusion, le format web story en est à ses débuts et nous avons vu le succès et l’échec de nombreux format “story” ces dernières années sur les réseaux sociaux. Ce format présente des qualités uniques en son genre et il y aura une vraie prime pour les premiers utilisateurs. Avec notre équipe nous avons testé et mis et au point une stratégie extrêmement efficace pour démultiplier l’efficacité de votre communication et de votre référencement naturel en passant par les web stories.

Si vous souhaitez en discuter pour comprendre comment bien les utiliser et quelle est la bonne stratégie pour maximiser leur impact tout en limitant votre investissement contactez-nous !

FAQ : Tout comprendre du format web story

C’est quoi une web story ? 🧐

La web story est un nouveau format de contenu sur internet. Inspirées par les stories des réseaux sociaux, il s’agit en de pages à part entière de votre site web qui proposent une expérience utilisateur inédite.

Où trouver des web stories ? 🤓

Les web stories sont disponibles dans toutes les régions du monde, on les retrouve dans : La SERP comme toutes les autres pages d’un site web, Google image, Google discover et bien sûr sur votre site web ou vos réseaux sociaux.

Devrais-je utiliser les web stories ? 🤯

C’est un format innovant très prometteur, avec des qualités uniques pour renforcer votre stratégie de communication sur les réseaux sociaux, votre référencement naturel ou encore l’expérience utilisateur proposée à vos visiteurs. On a très rarement de telles opportunités d’innovation, foncez !

Ces articles vont vous intéresser


Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux


Ça fera super plaisir à Nina, et puis à Gaëlle aussi, un peu à tout le monde en fait !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU ainsi que notre Politique de confidentialité