Nos 10 conseils pour travailler votre UX design

L’UX design est aujourd’hui un terme connu et reconnu dans le monde du digital. Dans le milieu du marketing et du web, c’est un concept essentiel. Si vous souhaitez concevoir une application, un logiciel ou un site internet (on est des adeptes de Webflow en ce qui concerne cette partie) vous vous devez d’offre une expérience utilisateur optimale tant offline qu’online.

Plus facile à dire qu’à faire ? Ne vous découragez pas !

On est justement là pour revenir sur les fondamentaux : définition, explications sur les avantages de penser UX pour votre projet et comment travailler cette notion pour répondre aux besoins de vos utilisateurs. Car n’oubliez pas : votre objectif est de satisfaire vos potentiels prospects afin de les amener à l’acte d’achat !

Qu’est-ce que la notion d’UX design ?

On ne va pas au cinéma simplement pour les pop-corn, tout comme les parcs d’attractions ne sont pas populaires uniquement pour les cadeaux souvenirs qu’on peut s’y acheter. C’est l’expérience ici qui nous intéresse. Une expérience utilisateur que l’on retrouve également sur les sites internet, les applications ou les logiciels. Le but : marquer les esprits.

good-impression

Et c’est exactement ce que l’UX design (ou User eXperience design) vous aide à faire : créer une sensation, une expérience, agréable durant l’utilisation d’une interface ou plus généralement durant ses interactions physiques ou virtuelles avec une entreprise.

Car même si le terme UX est très souvent utilisé dans l’élaboration de site internet ou d’application, il se réfère en réalité à l’ensemble des contacts que peut entretenir un individu avec une marque, que ce soit physiquement ou non.

Pour y parvenir, vous devez donc travailler votre navigation, l’accessibilité, concevoir un design ergonomique… mais pas que ! Vous devez créer un ressenti, une émotion, du côté de l’utilisateur pour le satisfaire pleinement (exemple : le respect des délais de livraison).

Ces éléments doivent travailler de concert pour offrir une expérience utilisateur amenant un sentiment positif chez l’internaute face à une offre. L’objectif est de créer une interface intuitive, fiable, pratique, rapide et agréable qui répond aux besoins des utilisateurs.

L’UX design va vous aider en termes de fonctionnement de votre interface, en la rendant la plus efficace possible pour une expérience optimale ! Prenons l’exemple d’un site internet. L’UX va vous permettre de :

  • Le rendre accessible et facile d’utilisation, par une ergonomie, une apparence et des fonctionnalités simples et claires.
  • Pouvoir l’adapter aux différents supports digitaux, qu’il s’agisse d’un smartphone, d’une table ou d’un grand écran.
  • Lui assurer une fiabilité, de par son utilisation qui rassure et les éléments de sécurité mis en place pour les internautes.
UX Design.jpg

Mais, vous devez garder à l’esprit que l’expérience et les sentiments qui y sont liés est subjective, et ne cesse d’évoluer. La perception et le passé de chaque individu auront inévitablement une influence sûre l’utilisation d’une interface, comme un site internet.

Et bien sûr, une expérience réussie lors d’une première visite peut se dégrader par la suite : il suffit d’un mauvais réseau empêchant la connexion à une interface ou d’un environnement plus bruyant qui manque de lumière. Ce type d’éléments peut rapidement devenir une gêne.

D’où nous vient l’expérience utilisateur ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire l’eXpérience utilisateur n’est pas si récent que cela. C’est en 1988 que le concept commence à apparaître grâce à Donald Norman et son ouvrage intitulé "The Design of Everyday Things" où il évoque le fait que le design doit être pensé et construit selon l’utilisateur et ses besoins, et non pas par rapport aux entreprises et à ce qu’elles pourraient penser comme pertinent.

En 2002, la question de l’UX revient avec "The Elements of User Experience" une œuvre rédigeait par Jesse James Garrett présentant les cinq étapes essentielles pour mettre en place une expérience utilisateur efficace :

  • Stratégie : Pensez utilisateurs sans pour autant écarter l’objectif de votre entreprise.
  • Freins : Prendez connaissance des difficultés que vous pourriez rencontrer.
  • Structure : Organisez votre travail par rapport aux analystes effectuées.
  • Ossature : Définissez la ligne directrice de votre interface (wireframe).
  • Surface : Réalisez la version finale de votre site en y ajoutant des visuels.

Parmi ces cinq étapes, il est crucial de toujours garder une vision UX, du début du projet jusqu’à la réalisation finale de l’interface. Dès que vous avez le cahier des charges en main, vous pouvez commencer à réfléchir à l’UX design de votre site, application ou logiciel.

Vous aurez alors un cadre de travail bien défini en suivant ces cinq étapes pour concevoir votre UX design. Évidemment, c’est à vous de l’adapter selon votre situation, votre projet et les contraintes qui y sont liées comme le planning ou le budget.

Parfois, le travail peut sembler répétitif, il faut parfois revenir sur certains éléments avant de trouver la solution la plus adéquate. Mais ne vous découragez pas, vous n’en tirerez que des bénéfices pour vous et vos utilisateurs !

Quelles différences entre UX design et UI design ?

Ces deux termes sont parfois confondus. Mais ce sont deux domaines différents, bien que complémentaires, car ils n’ont pas le même sujet d’étude : L’UX design consiste à observer et évaluer les sentiments qu’ont les utilisateurs face à une interface.

En revanche, l'UI (ou User Interface) touche aux éléments graphiques et représente l’aspect fini d’une interface. Elle va se préoccuper des couleurs à choisir, des typographies utilisées, de la structure des éléments, etc… On parle ici d’identité visuelle.

Mais l’UI à elle seule ne permet pas de concevoir une expérience utilisateur optimale. En effet, un UI designer ne va prendre en compte que la partie visuelle et esthétique d’une interface. Elle doit être jolie, attirée les visiteurs et cohérente avec l’entreprise.

À côté, l’UX design est un travail destiné à améliorer l’expérience utilisateur tout en prenant en compte les éléments de l’UI mais aussi la structure, la recherche utilisateur, l’analyse, le contenu, l’accessibilité, etc… C’est l’UX qui se nourrit de l’UI.

UX vs UI.jpg

💡 À savoir : L’UX est une discipline traitant de la recherche utilisateur et de son analyse dans l’optique d’offrir la meilleure des expériences utilisateurs possibles. Le designer va prendre en charge la partie créative du projet et ajouter les éléments graphiques.

Certaines personnes ne sont spécialisées que dans l’UX, et ne touchent qu’à la partie recherches, tests et évaluations des données. Alors que l’UX designer va penser à l’expérience utilisateur en intégrant la partie design dans le processus.

Conclusion, l’UX UI designer ont une relation de complémentarité, ils s’emboîtent l’un dans l’autre. Cependant, l’UI aura toujours besoin d’être complétée par l’UX, sans cela il n’est pas possible de créer une interface pensée pour répondre aux besoins des utilisateurs.

Pourquoi travailler son expérience utilisateur ?

En sachant que 7 internautes sur 10 ne reviendront pas sur un site internet si leur première visite n’a pas été un franc succès, on se dit que travailler l’UX est indispensable si l’on souhaite parvenir à convertir et à fidéliser un maximum de prospects ! Et pour cela, l’utilisateur doit garder un agréable souvenir de sa visite sur votre interface.

Concrètement, l’UX design va étudier les motivations des utilisateurs. Et comment parvenir à répondre à leurs attentes. L’objectif étant de comprendre leurs besoins et de leur apporter des solutions par rapport aux données récoltées, afin de gagner :

  • Un meilleur taux de conversion,
  • Un référencement SEO mieux travaillé,
  • Une image de marque plus adaptée,
  • Et une fidélité client plus efficace.

De plus, vous parviendrez à mieux appréhender vos utilisateurs, afin que ceux-ci puissent rapidement prendre en main l’interface et comprendre ce que vous attendez d’eux. Dans le cas contraire, il risque de rapidement quitter votre site, votre application ou votre logiciel, ce qui impactera votre taux de conversion. Et on ne veut pas de ça !

gif-no drama

Vous devez donc constamment garder en tête les éléments UX à intégrer à chaque étape de votre projet ainsi que veiller à ce que design et expérience utilisateur fassent partie intégralement de votre stratégique d’acquisition.

D’une part, cela vous aidera à réduire le risque d’échec et à éviter une refonte coûteuse. Et d’autre part, vous pourrez diminuer le taux de rebond en identifiant pourquoi les visiteurs quittent votre site. Vous augmenterez ainsi vos ventes et vos parts de marché : un retour sur investissement non négligeable. Tout en améliorant la satisfaction de vos clients !

10 conseils pour travailler l’UX de votre site web

  • Penser utilisateur

Identifier votre buyer persona et apprendre à connaître votre cible est la première étape à toute bonne stratégie. Pour que votre interface réponde correctement aux attentes des utilisateurs, vous devez vous montrer attentifs aux moindres remarques et avis.

Celle-ci doit procurer des émotions positives à vos visiteurs et leur donner des réponses à leurs problématiques. Dans cette optique, n’hésitez pas à vous renseigner via les réseaux sociaux, les blogs, les forums, etc… Vous pourrez ainsi récolter de précieuses informations.

En connaissant leur âge, leur classe sociale, leur métier, leur centre d’intérêt, etc… Vous parviendrez à concevoir un projet qui leur correspond. Chaque page devra être pensée selon et pour vos utilisateurs :

  1. Couleurs : attention à ne pas trop vous disperser.
  2. Typographies : une police lisible et pas trop petite.
  3. Vocabulaire : le ton que vous souhaitez employer.
  4. Animations : sans s’en abuser pour ne pas déranger l’internaute.
  5. Visuels : pour capter l’attention de vos visiteurs.
  6. Icônes : visibles et utiles à la compréhension de l’internaute.
  • Aller à l’essentiel

Sincèrement, est-ce que vous parvenez à rester concentrer suffisamment longtemps sur un écran pour capter toutes les informations qui s’y trouvent ? Moi, non. Alors, vous avez très peu de temps pour convaincre un visiteur de s’intéresser à votre offre !

gif-horloge

C’est pour cela qu’il est important d’aller à l’essentiel en parlant de vos missions et de ce que vous pouvez apporter à vos potentiels clients. Vous devez afficher de façon visible les informations importantes sur votre interface.

Mais attention à ne pas surcharger vos pages. Ce qui compte ici, c’est que vos internautes puissent comprendre rapidement le message que vous souhaitez lui transmettre. Pour cela, vous pouvez vous servir des espaces blancs, qui mettront en avant vos contenus et vos éléments. Vos visiteurs auront alors plus de facilité à vous lire et à assimiler votre message.

Veillez également à ce que vos couleurs et vos animations soient appropriées et ne dérangent pas les visiteurs dans leur lecture.

  • Respecter une hiérarchie

Il est nécessaire de mettre en place une hiérarchie entre vos différents éléments, au risque que vos utilisateurs ne se perdent parmi votre contenu. Il s’agit ici d’établir une taille pour vos différents textes et visuels en fonction de l’importance que vous leur donnez.

Prenons un exemple. Vous ne mettrez jamais le titre d’une page et un paragraphe à taille égale. C’est d’une logique !

Seulement voilà, lorsque vous avez beaucoup d’éléments à afficher sur votre interface, ce n’est pas facile de créer un espace harmonieux et compréhensible. L’idée est alors de bien hiérarchiser les informations : premières / secondaires / optionnelles, etc…

Et pour bien différencier ces informations, il est nécessaire d’utiliser différentes tailles / formes / styles de typographies, différentes couleurs, différents emplacements, etc… Et essayez de jouer sur les visuels (tailles, saturation, formes, etc…).

  • Faciliter la navigation

Votre projet doit être construit de façon logique si vous souhaitez capter l’attention de vos visiteurs. Ils ne doivent pas se perdre dans les méandres de votre interface et pouvoir revenir à bond port en cas de besoin. En bref, ils doivent pouvoir naviguer facilement.

Le but n’est pas qu’ils se retrouvent avec une multitude de pages ouvertes sans parvenir à trouver ce qu’ils cherchent désespérément. Vous vous retrouverez avec des visiteurs confus et un taux de rebond peu glorieux.

La navigation sur votre site est le moyen pour vos utilisateurs d’atteindre l’objectif qu’ils s’étaient fixé et de trouver la réponse à leurs besoins. Elle doit donc aider les utilisateurs à se déplacer facilement et rapidement sur votre interface.

C’est aussi pour ça que les menus existent ! C’est en quelque sorte votre point de contrôle, il permet de rediriger les visiteurs vers vos différentes pages.

menu-ux.jpg
  • Optimiser la vitesse de chargement

La vitesse de chargement est également un critère important dans le domaine de l’UX. Aujourd’hui, les consommateurs veulent tout et tout de suite. Vous imaginez bien qu’une page qui met plus de quelques secondes à se charger, ça ne va pas passer.

Au contraire ! Vous risquez de perdre vos visiteurs, qui préféreront aller se renseigner, et par la même occasion acheter, ailleurs. D’autant plus qu’ils ne risquent pas de revenir de sitôt sur votre interface si cette dernière ne les a pas satisfaits en termes d’expérience.

Alors que dire d’une telle expérience ? Vos utilisateurs risquent de s’agacer, ils auront beau avoir la meilleure des connexions, une interface qui n’est pas optimale aura un temps de chargement beaucoup plus long. Mais des solutions existent :

  1. opter pour un hébergeur qualifié,
  2. réduire la taille de vos visuels,
  3. optimiser vos animations,
  4. simplifier votre code, etc…

Et si vous souhaitez vérifier par vous-même la vitesse de chargement de votre site, Google propose un outil spécialement conçu à cet effet : PageSpeed Insights. Alors à vos moteurs de recherche et testez-vous !

exemple-ux.jpg
  • Ajouter des liens et des CTA

Un CTA (ou Call To Action) est un bouton d’appel à l’action placé stratégiquement, le plus souvent sur un site internet. Leur but est d’indiquer aux visiteurs quoi faire : s’inscrire à une newsletter, demander une démonstration, prendre un rendez-vous, etc…

L’objectif étant de parvenir à convertir vos prospects en leads. Parce que vous aurez beau avoir une belle interface en accord avec votre charte graphique et une expérience utilisateur travaillée, si vos appels à l’action sont mal pensés, vous n’aurez pas les résultats attendus.

Les liens également sont essentiels à votre interface : ils vont permettre à vos utilisateurs de naviguer en un seul clic. En prime : vous pouvez en ajouter autant que vous le souhaitez.

Cependant, gardez en tête que malgré que les liens externes et les liens entrants soient très importants, il ne faut toutefois pas négliger votre maillage interne. Mais globalement, vous avez quartier libre concernant l’insertion de liens.

  • Gérer les erreurs 404

On n’y pense pas assez souvent, met la page 404 est un élément important à prendre en compte pour que votre expérience utilisateur soit optimale. En effet, s’il vous prend de vouloir supprimer une page de votre interface sur laquelle des utilisateurs souhaitaient se rendre, ils vont forcément atterrir sur une page 404.

Malheureusement, si elle n’est pas suffisamment pensée et travaillée, vous allez perdre des visiteurs et de potentiels prospects. Alors misez tout sur cette page ! Le plus important étant de guider vos utilisateurs vers une autre page susceptible de les intéresser.

Par exemple, si un visiteur clic sur un article de blog mais qu’il tombe sur une erreur 404, n’hésitez pas à mettre en avant un appel à l’action pour l‘amener à lire un autre article en lien avec le sujet qui l’intéresse.

L’intérêt d’une page 404 est d’influencer les utilisateurs à emprunter d’autres chemins si celui initialement prévu n’est plus pertinent.

  • Créer une interface web responsive

Aujourd’hui, beaucoup de vos utilisateurs visiteront votre interface via un smartphone ou une tablette. Pour faciliter leur expérience utilisateur, il est indispensable que votre projet soit pensé web responsive afin qu’il puisse s’adapter aux différents formats d’écrans.

Si votre interface n’est pas adaptée pour les petits formats, vos utilisateurs seront insatisfaits de l’expérience utilisateur proposée. Vous devez donc penser à ce que tous vos éléments puissent être responsives (menu, visuels, textes, etc…).

Une expérience utilisateur travaillée et qui fonctionne doit prendre en compte les différents supports possibles.

  • Entretenir ses bas de page

Imaginons. Vous trouvez LA tenue parfaite pour votre rendez-vous, mais vous n’avez pas les chaussures adéquates. Quel dommage, vous ne ferez pas très bonne impression. Pour une interface, l’idée est la même. Son design peut être parfait, mais si le bas de page est négligé, vous ferez mauvaise impression.

Le but est de donner des repères de navigation à vos utilisateurs pour améliorer leur expérience en ajoutant des liens vers vos pages importantes, comme la page de prise en de contact. En effet, ce serait dommage que vos visiteurs ne puissent pas entrer en contact avec vous avant de quitter votre site.
Vous devez donc afficher vos informations de contact (e-mail, adresse et téléphone). Ce sont des éléments essentiels pour parvenir à convertir vos visiteurs et leur facilité l’accès à vous et à votre entreprise.

bas de page UX.png
  • Faire de la recherche et tester

On y reviendra toujours : l’utilisateur. La démarche UX se construit sur la base de données et de statistiques. Elles vont vous aider à optimiser votre interface et à bâtir l’expérience utilisateur la plus optimale !

Avec l’objectif de trouver les problématiques / besoins de vos visiteurs et ce qui fonctionnera le mieux pour votre projet, vous pouvez mettre en place plusieurs tests :

  1. A/B testing : une méthode permettant d’essayer deux variations pour un produit ou service afin de savoir laquelle conviendrait le mieux. En testant différentes ergonomies, mise en page, fonctionnalités, etc… Vous pourrez comparer vos idées.
  2. Heatmap : l’objectif ici est d’enregistrer l’écran de vos utilisateurs et d’analyser leurs navigations. Ainsi, vous pourrez observer les freins et obstacles qui bloquent vos visiteurs et les résoudre rapidement.
  3. Tests utilisateurs : les tests utilisateurs permettent d’observer les comportements des visiteurs face à votre interface et avec un scénario pré établit.

Tester sa solution est l’une des cinq phases du design thinking (définir, imaginer, synthétiser, prototyper, tester). Elle est essentielle pour obtenir une expérience utilisateur idéale.

FAQ : Ce qu’il faut retenir sur l’UX design

​🧐 Qu’est-ce que l’UX design ?

L’UX design est un concept ayant pour but de concevoir une interface par rapport aux besoins et aux attentes des utilisateurs. En tant qu’entreprise, il est donc nécessaire de prendre en compte à la fois votre stratégie et les difficultés auxquelles font face les internautes. L’UX design va donc permettre une expérience utilisateur optimale !

👉 Quelle différence entre UX design et UI design ?

L’UI designer ne travail que sur l’aspect visuel et graphique d’une interface (couleur, mise en forme, etc…). Alors que l’UX design travail sur l’ergonomie, le parcours utilisateur, l’accessibilité (menu, CTA, etc…). L’UI a besoin de l’UX et l’UX a besoin d’être complété pour l’UI pour qu’une interface fonctionne correctement.

🤓 Pourquoi l’expérience utilisateur est-il indispensable ?

L’UX design va permettre une navigation fluide et facile sur votre interface. Une expérience utilisateur de qualité amène le visiteur à revenir par la suite sur votre site, logiciel ou autre. Vous allez notamment pouvoir réduire le risque d’échec et augmenter vos ventes en diminuant le taux de rebond et en améliorant la satisfaction client.

Ces articles vont vous intéresser


Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux


Ça fera super plaisir à Nina, et puis à Gaëlle aussi, un peu à tout le monde en fait !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU ainsi que notre Politique de confidentialité