On recrute chez Sales odyssey ! Les annonces ici

MVB : c’est quoi et comment construire sa Minimum Viable Brand ?

La MVB, pour marque minimum viable, est un outil pour aider les entreprises à se créer leur branding. Il permet de clarifier le projet de l’entreprise afin de produire une identité de marque cohérente en limitant l'investissement. C’est un outil précieux pour créer ensuite une stratégie de marketing digital à la hauteur des ambitions de sa marque !

Auteur.e
Agathe Rivière
Chargée de projet en Marketing Digital et Copywriting

&

Contributeur.e
Juliette Moulins
Responsable Stratégie d'Acquisition
Publié le
15/3/23
Mis à jour le
23/11/2023
temps
minutes de lecture
MVB

Qu’est-ce que la MVB, ou Minimum Viable Brand ? 

MVB : Définition

L’expression MVB se réfère aux termes Minimum Viable Brand soit en français Marque Minimum Viable. Il s’agit d’une technique pour mettre au point les premiers éléments d’une marque. 

Il se peut que le “Minimum Viable Product” soit aussi une formule que vous connaissiez bien. Dans le jargon de la tech, c’est le fait de sortir un produit technologique pour obtenir les premiers retours de ses clients, en déployant le minimum d’efforts. Cette méthode est parfaite pour tester une idée d’application ou encore le lancement d’un site web.

Vous l’aurez compris avec ce parallèle, la MVB est l’équivalent du MVP pour une marque.

Grâce au minimum viable brand, une entreprise qui lance sa marque peut créer une vraie stratégie de branding avec une identité de marque bien définie. Le but est de minimiser les coûts et les ressources en interne pour créer ces premiers éléments de marque.

Pour une entreprise, une start-up, voire un freelance qui débute, la minimum viable brand est un concept très efficace et peu cher ! 

Les objectifs de la démarche MVB sont de créer une marque rapidement pour interagir le plus tôt possible avec ses futurs clients et prospects pour vérifier que son concept fonctionne.

Pour ce faire, il suffit de suivre un canevas ou template MVB qui guide les créateurs de marque à chaque étape.

Quand utiliser le modèle minimum viable brand ?

Le modèle MVB est particulièrement adapté au démarrage d’un projet entrepreneurial. Après avoir étudié la faisabilité du projet, notamment via un business plan, la réflexion sur le branding peut intervenir.

Bien souvent, dans un projet d’équipe qui fédère plusieurs membres, s’approprier le concept de minimum viable brand permet de communiquer ensemble autour des mêmes principes de marque. Par exemple, les équipes peuvent se partager les informations sur la marque comme sa tonalité, les couleurs utilisées ou la première version du logo. 

Un développeur qui travaille sur l’application pourra ainsi avoir une idée des couleurs du design à intégrer. Les commerciaux pourront travailler leur discours commercial en prenant en compte le travail réalisé lors de la minimum viable brand.

Cela ne veut pas dire que ce sera l’image définitive de la marque, mais c’est un moyen d’échanger tous ensemble avec la même base. En effet, la minimum viable brand n’est pas forcément dévoilée en premier lieu au public, elle peut être dévoilée en interne et aux premiers clients tests uniquement. 

C'est quoi la MVB ?
C'est quoi la MVB (Minimum Viable Brand)

Template MVB : les étapes à suivre

Première étape : la raison d’être

Pour réussir sa Minimum Viable Brand, on peut s’appuyer sur le template MVB. La première phase de travail consiste à être au clair avec son entreprise (connaître sa raison d’être) et sur la direction qu'on souhaite lui faire prendre.

Pour cela, les créateurs de marque doivent se questionner. L’objectif, à l’issue de l’exercice, est d’avoir défini : 

  1. Le “Why” (pourquoi) de l’entreprise : c’est-à-dire sa raison d’être ;
  2. Le “How” (comment) : il détermine la mission de la marque ;
  3. Le “What” (quoi) : il s’agit de toutes les propositions de valeurs qui vont permettre à l’entreprise de répondre à ce why et ce how (en d’autres termes : les solutions et produits proposés).

Le why

Première phase, donc, il s’agit de réfléchir au “Pourquoi” de l’entreprise. Pour cela voici quelques pistes : 

  • Quel besoin, quel problème la marque va-t-elle permettre de résoudre ? Ce problème est-il évident, pouvez-vous le définir ?
  • Qui sont les clients cibles / les personnes que la marque va aider ?

Le How

La deuxième phase va être de réfléchir à la façon dont l’entreprise compte agir pour résoudre le problème. Ainsi, il faudra se questionner sur : 

  • Quelle est la mission de l'entreprise ?
  • Quelles sont les forces de la marque face à cette mission ?

Le What

Pour terminer avec cette première étape du minimum viable brand, il s’agit ensuite de définir les moyens à déployer pour que l’entreprise réussisse sa mission (les offres et services proposés).

Le résultat concret de cette première étape de travail peut être un manifesto ou un mantra, tel un cri de guerre.

Deuxième étape : les valeurs de marque et la manière de s’exprimer

La deuxième étape pour suivre la méthode minimum viable brand repose sur une réflexion autour de la personnalité de la marque.

Pour cela, l’exercice doit permettre de personnifier sa marque. Si elle était dotée de traits de personnalité, quels seraient-ils ?

Ensuite, il convient de prendre un temps pour définir les valeurs de cette marque. Ce sont les fondements éthiques et moraux de l’entreprise. Ils répondent aux croyances et à la mission engagée par la marque. 

💡Quelques exemples de valeurs pour une entreprise : authenticité, exigence, transparence, créativité…

Petite aide : il suffit de s’appuyer sur une liste de valeurs fondamentales et d’en sélectionner trois principales. De ces valeurs clés découle la façon dont la marque peut s’exprimer, c’est-à-dire sa tonalité

Voyons cela avec un exemple ! Une marque qui aurait pour valeur pilier l’audace devrait naturellement présenter un discours audacieux, différent et certainement pas discret !

💡Une marque peut avoir une tonalité : accessible, pédagogique, élitiste, chaleureuse, simple, enthousiaste…

Troisième étape : l’expression visuelle & graphique 

La troisième étape pour créer une minimum viable brand cohérente consiste à traduire tout ce qui a été mis en avant précédemment par une identité graphique.

L’objectif de l’identité graphique est d’aligner la mission, les valeurs et la personnalité de la marque et de les amplifier.

À la fin de cette troisième étape, l’entreprise disposera : 

  • D’un logo : c’est la pièce centrale de l’identité d’une marque. Il faut qu’il soit mémorable et bien identifiable. Il peut illustrer la raison d’être de l’entreprise grâce à une représentation figurative de la mission ;
  • De ses couleurs : ces dernières doivent coller à la personnalité de la marque ;
  • De sa typographie : c’est une bonne aide pour appuyer sur la personnalité de la marque. La police, son échelle, son poids et sa disposition auront un impact ;
  • D’éléments graphiques comme les visuels ou l’iconographie.

Le template MVB
Le template minimum viable brand

Que faire après le minimum viable brand ? 

Proposition de positionnement à la suite du MVB

Une fois l’exercice de la minimum viable brand effectué, l’entreprise peut passer à une autre étape tout aussi stratégique. On parle bien sûr du positionnement de la marque

Le positionnement de marque émane logiquement de la Marque Minimum Viable : c’est l'expression de la marque parmi ses concurrents.

Déterminer un positionnement revient à se placer sur son marché, face à ses concurrents. Voici les points à considérer : 

  • Quel est le type de consommateurs que la marque veut toucher (= la cible) ? Il faut établir un segment bien spécifique afin d’élaborer une stratégie marketing qui ciblera spécifiquement ses cibles. En marketing aujourd’hui, plus l’on est précis, plus on peut être pertinent.
  • Qui sont les concurrents, quels sont leurs éléments de marque ? Quel est leur branding (valeurs, mission, identité visuelle, faiblesses, avantages …). En identifiant bien les tendances du marché, il est plus facile de proposer quelque chose qui s’y intègre bien, ou au contraire, qui se distingue.
  • Écrire son positionnement de marque : cela revient à clarifier précisément qui est le consommateur cible, à définir le marché, à rédiger une promesse de marque et à écrire des preuves.
  • À la lecture de l’énoncé du positionnement de marque, il convient de s’interroger sur son efficacité et sa véracité. Il faut que les valeurs de l’entreprise et sa mission soient transparentes. Il convient aussi d’être réaliste et authentique.

Réaliser une enquête de perception de la marque

Les marques qui ont la capacité financière et le temps pour réaliser une enquête de perception de marque pourront avoir des retours concrets de personnes extérieures.

Et oui ! Imaginez, une marque travaille dur sur son minimum viable brand et son positionnement. Certes, de nombreux cerveaux sont souvent impliqués. Mais cela ne signifie pas que la marque a visé juste : Est-elle capable de séduire sa cible ? Quelle est la perception des inconnus sur ce projet ? 

L’enquête de perception de la marque est justement ici pour s’assurer que l’on a bien travaillé ! Cette enquête peut se faire de différentes façons : enquête spontanée, enquête assistée, baromètre de notoriété…

Le mieux est d’avoir le retour d’un maximum de personnes : des personnes qui font partie de la cible mais pas que, des employés, des partenaires, etc. 

✌️Une vision du monde, une mission, et des fondations solides grâce à une identité de marque bien en place. Voilà ce que vous allez pouvoir créer grâce à la minimum viable brand !

Pour continuer à développer sereinement votre marque, découvrez nos autres articles sur notre blog dédié au marketing digital. Vous y apprendrez notamment à définir (et réussir) votre stratégie commerciale, ou encore à créer vos personas.

À retenir sur la MVB (minimum viable brand)

MVB : quelle définition ?

Les trois lettres MVB signifient Minimal Viable Brand. C’est un document de synthèse pour toutes les marques qui souhaitent poser les fondations de leur branding.

Minimal viable brand, à quoi ça sert ?

La MVB, permet aux marques déjà lancées ou sur le point de se lancer, de prendre un temps nécessaire et important pour se questionner sur leurs fondements. Les différentes étapes de la MVB balaient les sujets phares du branding : la raison d’être de l’entreprise, sa mission, ses valeurs, sa personnalité et sa tonalité. Lorsque tout cela est bien clair, il est plus simple de créer son identité graphique (logo, éléments visuels, etc).

Quelles sont les étapes pour une Minimal Viable Brand ?

La Minimal Viable Brand ou marque minimale viable en français est efficace car elle est simple ! Il suffit de suivre le template MVB décrit dans la deuxième partie de cet article. En résumé : on questionne sa raison d’être, ses valeurs et on passe ensuite à la création graphique.

L'avis de l'expert
Juliette Moulins
Responsable Stratégie d'Acquisition

Pour maîtriser le concept du Minimum Viable Brand, je recommande de ne pas simplement voir cela comme un raccourci pour mettre rapidement une marque sur le marché. Le MVB doit être considéré comme un moyen agile de tester et d'itérer votre marque en temps réel. Vous commencez avec les éléments fondamentaux: vision, mission, et proposition de valeur unique. Mais au lieu de passer des mois à peaufiner l'image parfaite, lancez ce que vous avez, puis écoutez attentivement votre public cible.

Le MVB est à votre marque ce qu'un prototype est à votre produit. Il doit être assez solide pour susciter de l'intérêt et des réactions, mais assez flexible pour être ajusté en fonction des retours.

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser

On écrit chaque semaine de nouveaux contenus pour vous aider à atteindre vos objectifs marketing et commerciaux.