Les trucs et astuces pour une rédaction de contenu web efficace

La rédaction de contenu est une compétence essentielle en marketing digital. En effet, 56,9% des professionnels BtoB ont déjà été influencés dans leur acte d’achat par un contenu web. Vous devez penser à tout, votre lecteur bien sûr mais aussi aux moteurs de recherche. Voyons ensemble toutes les étapes à suivre pour rédiger un contenu web au top.


La rédaction web : en quoi ça consiste ?

Définition

La rédaction pour le web consiste à rédiger des contenus pour un site internet en répondant aux exigences des moteurs de recherche pour qu’ils soient visibles.

⚠️ On a tendance à penser que la rédaction de contenu se limite aux articles de blog.

FAUX !

La rédaction de contenu comprend :

Les pages de votre site internet : De la page d’accueil à la page contact chacune doit avoir un objectif très précis. Chacune d’elle doit voir son contenu optimisé en fonction de cet objectif.

Les landing page : Une landing page alias ou page de destination, elle a pour objectif d’inciter le visiteur à remplir un formulaire ou à cliquer vers une étape suivante.

La FAQ ou vos pages support : elle permet de répondre aux questions des visiteurs et utilisateurs de vos services ou produits.

Les livres blancs : c’est un peu comme un looooong article de blog sur une thématique spécifique qui doit répondre à un problème en apportant des réponses. Il peut être référencé même si ce n’est pas la règle.

En tant que rédacteur web, cela vous oblige à avoir deux casquettes :

1- L’écrivain : Vous rédigez des contenus web à forte valeur ajoutée pour votre audience pour répondre à ses besoins.

2- “Expert SEO” : La rédaction de contenu pour le web demande une très bonne maîtrise des exigences SEO pour que vos contenus soient visibles. Vous devez connaître les bases du référencement naturel et vous tenir informé des différentes mises à jour pour que vos contenus soient bien optimisés.

Pour résumer :

Un rédacteur web écrit des articles de blog, une landing page ou du contenu pour les pages d’un site qu’il va optimiser aux petits oignons pour ses contenus web soient en première page de Google.

L’état d’esprit du rédacteur web

Aujourd’hui le content marketing est essentiel pour que la stratégie marketing d’une entreprise et le référencement de son site internet soient efficaces.

La rédaction de contenu est devenue de plus en plus importante et les contenus sont plus en plus concurrentiels car tout le monde veut obtenir la première place.

Vous l’aurez certainement compris, créer du contenu pour créer du contenu n’a aucun intérêt.

Vous devez vous être dans un état d’esprit COM-PÉ-TI-TEUR.

Quand vous écrirez un contenu, vous devez vous dire : je veux être en première position sur Google. Je dois faire mieux que mes concurrents.

Là, je vous vois venir. Vous vous dites : “OK mais être en première position ça prend du temps”

Détrompez-vous.

Si vous optimisez aux petits oignons vos contenus vous observerez le résultat très rapidement. Si vous en doutez, pas de soucis. Demandez à Nicolas, l’énervé d’analytics en chef chez Sales Odyssey, il se fera un plaisir de vous faire un retour et de vous partager quelques résultats !

Les pré-requis pour une rédaction de contenu web performante

Si vous voulez que votre contenu fasse la différence, vous devez obligatoirement respecter ces pré-requis.

Avoir une bonne connaissance de sa cible

Quel que soit le type de contenu que vous créerez, vous devez bien connaître votre cible.

Cela veut donc dire que vous devez définir vos personas pour créer un contenu de qualité. Pourquoi ? Parce que tout contenu web doit permettre de répondre à la problématique de son lecteur.

Pour rédiger des articles de blog c’est évident, mais en réalité c’est valable pour tout type de contenu, votre page d’accueil, une landing page pour une campagne google ads et même votre page contact.

Définir ses objectifs

Pour que votre contenu soit le meilleur et arrive en première page de Google, définissez-vous des objectifs.

Les objectifs sont importants pour avoir une vision précise des résultats que vous souhaitez atteindre. Cela vous permettra également de vous challenger et d’améliorer vos articles si vous observez que les résultats obtenus ne sont pas ceux escomptés.

Ne soyez pas trop gourmand sur les objectifs que vous souhaitez atteindre. Préférez des objectifs SMART : spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels.

Définir ses indicateurs de performance

Qui dit “objectifs” dit KPI !

Un contenu web c’est comme les réseaux sociaux, il faut se définir des objectifs et suivre les indicateurs de performance précis : rang de l’article, nombre de visiteurs, temps passé...

C’est essentiel pour observer les résultats obtenus et voir si vous avez atteint vos objectifs.

Cela vous permettra également d’observer la progression de vos contenus sur Google et les difficultés qu’il rencontre pour ranker. En fonction de vos observations, vous pourrez apporter des améliorations pour consolider des positions.

Pour un article de blog, par exemple :

Je vous conseille, les premières semaines, de suivre leur progression sur les moteurs de recherche. Ce que j’entends par là, c’est de suivre la position et le numéro de la page sur laquelle se trouve vos articles.

S’ils ne sont pas bien positionnés sur Google, ils ne seront pas visibles et donc pas lus par votre cible.

Dès que vous observerez du trafic sur votre article, je vous conseille de suivre le temps passé par votre visiteur, surtout s’il est long. C’est une très bonne métrique à suivre pour savoir si les personnes lisent votre article ou non. Vous pouvez également tracker le nombre de visiteurs uniques et observer la progression.

Si vos articles disposent de lead magnets (des contenus à télécharger en échange de données personnelles), vous pouvez faire le rapport entre le nombre de personnes qui ont lu votre article et celles qui ont téléchargé le document.

Les outils à utiliser pour mesurer ses performances SEO : infographie

Bien entendu, pour suivre les performances de vos contenus vous devrez utiliser des outils SEO. Les plus connus sont Google analytics et Matomo analytics.

Il en existe beaucoup d’autres. Pour vous aider à utiliser les bons outils, nous avons répertorié tous les outils SEO à utiliser en fonction de vos besoins ⬇️

Outils pour optimiser son contenu web


11 étapes pour optimiser son contenu web

Toutes les étapes que nous allons voir en dessous, sont valables pour toutes les pages de votre site et pas seulement pour un article de blog.

Il ne faut en négliger aucune si vous voulez assurer la visibilité de vos contenus.

Pour bien optimiser vos contenus web, plusieurs éléments sont à prendre en compte :

1- Le background de vos pages : définition du mot-clé, personnalisation de l’URL, la balise title, la méta-description.

Cela concerne tous les éléments que vous retrouverez dans le backoffice de votre site.

2- L’optimisation de la page elle-même : le chapô, les balises H1, H2 et H3, les variantes de mots-clés, la balise ALT et le maillage interne.

Étape 1 : Identifier le bon mot-clé principal

Choisir le bon mot-clé est primordial pour donner toutes les chances aux pages de votre site d’être référencées par les moteurs de recherche et ainsi d’être trouvées par les utilisateurs. Veillez à bien définir vos personas et ses problématiques pour pouvoir identifier le bon mot-clé cible.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser Ubersuggest. Cet outil vous permet d’identifier les bons mots-clés à renseigner dans vos contenus. Il vous donne également toutes les variantes de mots-clés et les recherches longue traîne à utiliser.

Étape 2 : Renseigner le mot-clé dans l’URL

Par définition, l’URL sert à trouver une page de votre site internet sur les moteurs de recherche. En y renseignant le mot-clé cible, les moteurs de recherches comprendront mieux la thématique abordée et ainsi favoriseront son SEO.

Étape 3 : Compléter la balise title

La balise title (à ne pas confondre avec la balise H1) est une balise HTLM correspondant au titre de la page que vous voyez apparaître sur le moteur de recherche lorsqu’il génère les résultats de votre requête. Cette balise est très importante pour votre SEO, vous devez donc y renseigner votre mot-clé cible.

Étape 4 : Renseigner la méta description

La méta-description correspond au texte que vous voyez apparaître sur les moteurs de recherche en dessous de l’URL. Elle permet d’indiquer à l’utilisateur ce qui va se trouver dans la page. Elle ne doit pas excéder 160 caractères et comprendre le mot-clé cible.

Étape 5 : Définir la balise H1

La balise H1 correspond au titre dans votre article. Elle est importante pour les moteurs de recherche car elle indique le début de la structure de votre article et contribue fortement au SEO. Elle doit impérativement comporter votre mot-clé cible.

Étape 6 : Travailler l’introduction de votre page

Que ce soit du point de vue du lecteur ou d’un point de vue SEO, elle ne doit pas être négligée. Votre introduction doit être courte, percutante et doit comprendre votre mot-clé cible dans les premières lignes.

Étape 7 : Définir des balises H2

La balise H2 correspond au second titre de vos pages et doit comporter le mot-clé ou ses variantes. Il permet d’indiquer les grandes parties qui les composent. C’est là que la structure est importante, car en plus des grandes parties vous allez devoir définir vos sous-parties avec la balise H3.

Étape 8 : Définir des balises H3

La balise H3 correspond à la sous-partie de votre grandes parties (exemple : le petit A, B, C de votre partie 1). Tout comme les autres balises, elle définit la structure de votre page web et contribue au référencement de l’article Profitez des H3 pour ajouter des variantes de mots-clés.

Étape 9 : Introduire des variantes de votre mot-clé dans votre contenu

Le contenu doit comprendre des variantes du mot-clé cible pour permettre aux utilisateurs de le trouver par d’autres termes. N’hésitez pas à intégrer des mots-clés longue traîne.

Pour identifier les variantes de mots-clés, vous pouvez utiliser les outils SEO suivants :

Answer The Public : Cet outil permet d’identifier toutes les requêtes effectuées par les internautes sous différentes formes en fonction du mot clé que vous y insérez.

Les suggestions de Google : elles fournissent toutes les recherches associées à votre recherche initiale.

Vous pouvez également utiliser l’outil Ubersuggest mentionné juste ci-dessus.

Attention ! L’idée n’est pas de faire du bourrage de mot-clé mais d’introduire intelligemment d’autres mots-clés en répondant aux besoins de votre audience.

Étape 10 : Renseigner la balise ALT de vos images

Introduire des images apporte de la diversité de contenu et dynamise son référencement grâce à la balise ALT (texte alternatif). En renseignant le mot-clé cible (ou des variantes) dans la balise vous décrivez l’image aux robots des moteurs de recherche, qui une fois identifiée la référencent.

Pour ceux qui ne maîtrisent pas les logiciels de la suite Abode (photoshope, illustrator et indesign), voici 13 outils gratuits pour créer des visuels.

#tips : La vidéo est très appréciée par les moteurs de recherche.

En plus d’apporter de la diversité de contenu, elle permet de booster votre référencement et incite le lecteur à passer du temps sur votre site.

Pour en savoir plus sur le sujet, nous avons écrit un article sur pourquoi utiliser la vidéo marketing.

Étape 11 : Travailler le maillage interne

Le maillage interne correspond aux liens que vous introduisez dans votre article pour rediriger vos lecteurs vers d’autres pages de votre site.

Attention ! Cela ne consiste pas à insérer un lien par-ci et par là.

Le maillage interne est extrêmement important pour le référencement naturel comme pour vos lecteurs.

Il permet à vos lecteurs de naviguer plus facilement dans votre site et de trouver les informations dont il a besoin sans repasser par un moteur de recherche. Cela lui permet également de progresser dans son parcours en passant d’un sujet à l’autre.

Pour bien réaliser votre maillage interne, nous vous conseillons de créer une stratégie de contenu pour avoir une réelle visibilité sur le parcours de votre lecteur et le maillage interne.

La check liste rédaction de contenu

On vous a préparer une super check-list pour réussir votre rédaction de contenu à tous les coups


Optimiser un contenu web : schéma récapitulatif

rédaction de contenu optimisée

Ces articles vont vous intéresser


Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux


Ça fera super plaisir à Nina, et puis à Gaëlle aussi, un peu à tout le monde en fait !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU ainsi que notre Politique de confidentialité